BASF Pest Control Solutions France

BASF Pest Control Solutions France

Contacts

Fourmis

Comptant parmi les insectes les plus courants, la fourmi peut constituer un grave fléau dans les maisons, les hôpitaux, les restaurants et autres bâtiments. L'omniprésence et la structure sociale des fourmis les rendent particulièrement difficiles à éradiquer.

Le défi européen du contrôle des fourmis

Sur plus de 10 000 espèces de fourmis connues, environ 180 ont été identifiées en Europe. La plupart vivent à l'extérieur où elles remplissent une série de fonctions utiles, telles que l'aération des sols, la lutte contre d'autres insectes nuisibles et la dégradation de la matière organique.

Espèces problématiques

Certaines espèces de fourmis sont à l'origine de problèmes fréquents en raison de leur attirance pour la nourriture humaine ou animale riche en sucre et en protéines. Les espèces nuisibles les plus courantes qui basent leur alimentation sur les sucres et qui nichent généralement à l’extérieur sont:

  • les fourmis noires (Lasiusniger),
  • les fourmis jaunes (Lasiusflavus),
  • les fourmis rouges (Lasiusemarginatus)
  • les fourmis des trottoirs (Tetramoriumcaepsitum).

Les fourmis qui tendent à former leur nid à proximité ou à l'intérieur des bâtiments, peuvent également se révéler très problématiques dans certaines situations :

  • Les fourmis charpentières (Campanotussp.),
  • les fourmis pharaons (Monomoriumpharaonis)
  • les fourmis d'Argentine (Linepithemahumile).

Lorsque les fourmis commencent à infester les maisons et à gêner la population dans les jardins et les parcs, elles entrent dans la catégorie des nuisibles. Certaines espèces peuvent également générer des problèmes de santé publique et court-circuiter suffisamment les composants électriques pour provoquer des incendies.

Leur organisation sociale, leur diversité et leur adaptabilité à l'environnement urbain ont fait des fourmis une priorité pour les propriétaires fonciers et les professionnels de la lutte anti-nuisibles.

Biologie et comportement

La prolifération des fourmis est due en grande partie à leur structure sociale avancée. Les divisions claires du travail entre les ouvrières minors (nourrices), médias (éclaireuses et récolteuses) et majors (soldats), ainsi qu'entre les ouvrières, les reines et les mâles reproducteurs contribuent à la grande efficacité de la colonie, à son développement et à sa survie.

Pour leur alimentation, les reines, seules responsables de la ponte, dépendent entièrement des ouvrières médias qui fournissent également de la nourriture aux autres ouvrières, aux larves en développement et aux mâles reproducteurs du nid. Selon les espèces et en suivant la trace des phéromones laissées par les éclaireuses sur un vaste périmètre afin de chercher de nouvelles sources de nourriture dans un périmètre d'environ 90 m autour de la fourmilière, les ouvrières médias apportent en permanence de la nourriture à la colonie. En plus de la consommer elles-mêmes, elles partagent la nourriture avec tous les autres adultes et les larves en développement dans le cadre d'un processus appelé « trophallaxie ».

C'est ainsi que se forment des pistes de fourmis bien tracées entre les nids et les diverses sources de nourriture, qui caractérisent la plupart des infestations : plus les pistes sont empruntées, plus elles deviennent persistantes et difficiles à détruire.

Les recherches ont démontré que, bien que les individus se nourrissent moins d'aliments liquides que d'aliments en gel ou solides, les fourmis médias consomment en général cinq fois plus d'appâts liquides que d'appâts en gel.

Conséquence naturelle probable de leur adaptation à se nourrir de mélasse, il a également été démontré que les fourmis se partagent les appâts consommés sous forme liquide beaucoup plus rapidement et efficacement au sein de la colonie. Le taux d'efficacité des formulations liquides est donc considérablement supérieur à celui des formulations équivalentes sous forme de gels.

Stratégie de contrôle

Face aux difficultés particulières posées par les fourmis, il est important de mettre en place une stratégie BASF intégrée de lutte contre les nuisibles, articulée autour de cinq points clés :

1. Inspecter pour déterminer l'étendue et le lieu de l'infestation.

2. Prescrire la stratégie de contrôle la plus adaptée à la situation.

3. Communiquer pour définir les attentes et obtenir une coopération suffisante.

4. Traiter à l'aide des produits les plus efficaces et en appliquant la méthode la plus efficace et la plus sûre.

5. Assurer un suivi pour évaluer les résultats et traiter de nouveau, si nécessaire.

Lutter contre les infestations de fourmis

L'éradication des insectes sociaux tels que les fourmis n'est possible qu'en prenant des mesures permettant d'éliminer à la fois les reines et leurs petits. L'élimination des ouvrières médias, à la fois physique et chimique, et l'exclusion des sources d'alimentation sont rarement, voire jamais, suffisantes pour éradiquer la plupart des infestations.

Appâts de qualité

Le seul moyen fiable d'assurer un contrôle complet est de proposer aux ouvrières médias un appât insecticide attrayant, puissant et facilement accessible qu'elles ingèreront et distribueront au sein de leur colonie.

Cette approche repose sur le comportement prophylactique naturel des fourmis qui permet de s'assurer que tous les individus, en particulier les reines et leurs larves, reçoivent une dose létale d'insecticide.

Sans cela, une combinaison d'individus dans le nid (œufs, larves et nymphes) et la capacité prodigieuse des reines à pondre des œufs suffisent pour retrouver le niveau d'infestation initial quelques semaines après le traitement. Pour une efficacité et une fiabilité maximales, l'appât à fourmis nécessite un insecticide indécelable par toutes les fourmis et suffisamment puissant pour être létal une fois ingéré ou transféré physiquement dans les colonies en quantités minimales. Le délai d'action doit toutefois être suffisant pour permettre aux ouvrières médias de le distribuer largement à toutes les fourmis adultes et à toutes les larves de la colonie avant de mourir. La formulation de l'appât doit également être:

  • extrêmement attrayante et appétente pour les fourmis afin de maximiser l'ingestion par les ouvrières et - liquide afin d'assurer l'ingestion et la redistribution le plus efficacement et le plus rapidement possible de la substance active dans toute la colonie.

Un traitement réussi passe aussi par une bonne pratique d'appâtage:

  • Les zones situées à l'intérieur doivent être nettoyées et les sources de nourriture alternatives doivent être éliminées avant le traitement;

Les appâts doivent être placés à des endroits où ils ne peuvent pas être facilement nettoyés et, de préférence, à proximité des points d'accès des fourmis connus ou suspectés et de leurs pistes d'exploration;

Les zones précédemment traitées à l'aide d'insecticides répulsifs doivent être évitées;

L'appâtage extérieur doit se concentrer sur les pistes de recherche actives des fourmis, en plaçant les points d'appât le plus près possible des nids; et

Les appâts doivent être placés sur des surfaces non poreuses, à l'abri des intempéries, idéalement dans des postes d'appâtage spéciaux.

Pulvérisation supplémentaire

Un délai de 10 à 14 jours est généralement nécessaire pour venir à bout de la colonie à l'aide d'appâts pour fourmis. Par conséquent, lorsqu'il est important de déloger rapidement les ouvrières de lieux critiques, il peut s'avérer nécessaire de compléter le traitement par la vaporisation tactique d'un insecticide à action rapide.

En plus d'éliminer rapidement les ouvrières visibles dans les zones intérieures, un insecticide à caractère répulsif peut également créer une barrière périphérique pour empêcher le retour des fourmis.

Il est important de souligner que les insecticides répulsifs ne doivent pas être utilisés à proximité des appâts, car leur nature répulsive peut empêcher les fourmis d'entrer en contact avec l'appât.

La pulvérisation doit :

  • cibler les pistes des fourmis à l'intérieur, ainsi que les jonctions murs/sols à proximité des sources de nourriture;
  • inclure les points d'entrée typiques autour des fenêtres et des portes, des évacuations et de la tuyauterie;
  • éviter les pistes extérieures des fourmis à proximité des points d'appâts. Il est important de comprendre que les fourmis persistent longtemps à suivre les pistes menant à leur nourriture et sont suffisamment petites pour s'infiltrer par les moindres ouvertures.

Un traitement périphérique complet à base d'insecticides répulsifs est donc indispensable pour assurer une exclusion efficace et une élimination immédiate des signes évidents d'infestation le temps que les appâts agissent sur la colonie. En cas d'infestations importantes, bien établies ou particulièrement problématiques, une pulvérisation externe des nids et des pistes de fourmis à l'aide d'un insecticide répulsif à action plus lente sera utile.

Contrôles physiques

Bien que généralement inefficaces s'ils sont utilisés seuls, les moyens physiques visant à éliminer les fourmis des bâtiments ou des sources d'alimentation peuvent également être utiles s'ils sont associés à des contrôles chimiques, en particulier pour lutter contre la réinfestation par de nouvelles colonies autour de zones critiques.

Parmi les mesures les plus efficaces, on retrouve:

  • la conservation des aliments à l'abri des fourmis dans des récipients hermétiques,
  • le nettoyage périodique des sols et surfaces pour éliminer les résidus et pistes odorantes,
  • l'élimination appropriée des restes et déchets alimentaires,
  • la fermeture permanente des points d'accès avec du mastic ou du silicone.

Programmes de traitement

Associant des traitements internes, externes et périphériques, les programmes de traitement des fourmis les plus efficaces consistent à :

1- inspecter intégralement les installations par temps sec pour évaluer le niveau d'infestation, les espèces de fourmis (si possible), les pistes principales et les points d'accès ;

2- suivre les pistes extérieures des fourmis aussi loin que possible du nid, en gardant à l'esprit que les pistes peuvent être très difficiles à localiser par temps humide ;

3- déposer suffisamment d'appâts (Fourmidor®) sur toutes les pistes externes des fourmis, en utilisant des postes d'appâtage ou d'autres protections contre les intempéries ;

4- placer d'autres points d'appâts Fourmidor® aux points d'accès périphériques et le long des pistes intérieures, là où ils ne risquent pas d'être nettoyés, à condition que l'élimination des nuisibles visibles ne soit pas une priorité majeure ;

5- pulvériser la solution Fendona® SC de manière complète le long des pistes intérieures et des points d'accès périphériques en complément des appâts extérieurs Fourmidor® ;

6- au bout de 2 à 4 semaines de traitement, chercher la présence éventuelle de signes de réinfestation et placer à nouveau des points d'appâts si ceux-ci sont vides et si des fourmis sont encore visibles ;

7- conseiller aux clients la mise en place de contrôles physiques efficaces pour réduire au maximum le risque de réinfestation.

Produits

Fendona®6 SC

Fendona®6 SC

La pulvérisation préférée des professionnels. Insecticide rémanent de haute performance avec effet de choc rapide.

En savoir plus
Fourmidor®

Fourmidor®

Fourmidor® est un appât prêt à l'emploi sous forme de gel insecticide. Il agit par contact et ingestion chez les insectes, à très faibles doses. Les fourmis sont fortement attirées par son goût sucré.

En savoir plus
Mythic® SC

Mythic® SC

La solution complémentaire sans pyréthrinoïde dans la lutte contre les punaises de lit, les fourmis et les blattes.

En savoir plus
Top